Learn to win

Les erreurs à éviter pour réussir sa carrière professionnelle

Réussir sa carrière, c’est devenir professionnel et gagner sa vie grâce à sa passion. Cependant, le travaille ne commence pas lors du passage en professionnel, réussir sa carrière est le résultat de tout une vie faite d’efforts et parfois même de sacrifices. Il ne faut pas oublier que ces efforts et sacrifices ne sont pas toujours récompensés à leur hauteur, car seul les membres réguliers des 70 premières places mondiales, à quelques exceptions près notamment dans les pays où la culture du tennis n’existe pas, peuvent réellement assumer ce statut de professionnel et ainsi vivre pleinement de leur passion, et la compétition est bien entendue très rude. Si un joueur n’a pas l’assurance de réussir sa carrière en respectant à la lettre les conseils suivants, il a en revanche l’assurance de la rater ou tout du moins de ne pas exploiter au maximum son potentiel s’il délaisse ceux-ci.

1 – Commencer trop tôt sur les circuits

Sponsors, partenariats, subventions de pays ou encore prize money, les tentations sont grandes pour se précipiter sur les circuits professionnels. Cependant les récentes études montrent que la part de joueurs et joueuses intégrant pour la première le Top 100 des classements ATP et WTA autour de 30 ans ne cesse de grandir. S’attaquer aux circuits professionnels requiert une certaine maturité ainsi qu’un bagage physique, technique et tactique déjà bien développé. Or, les mentalités n’ont pas encore tout à fait évolué et beaucoup pensent encore que si à 18 ans un joueur n’a pas encore fait son trou, il doit passer à autre chose.

Le système universitaire anglo-saxon dont est issue une grande partie des joueurs et joueuses professionnels américains, encourage quant à lui le développement de cette maturité à travers son système sport-études post-bac. Les talents percent certes plus tard, mais s’assurent une plus grande maturité ainsi qu’une possible reconversion en cas de problème dans la carrière de sport professionnel.

2 – Négliger le choix du coach

Comme nous le rappelait Mustapha Belkhodja dans sa récente interview (Cliquez ici pour lire l’article), le coach est essentiel à tout point de vue car en plus d’être entraineur il doit aussi endosser le rôle de conseiller voire même de confident pour le joueur, dont il est la personne la plus proche durant la collaboration. Il est donc nécessaire de ne pas se précipiter dans le choix du coach et de bien choisir le meilleur guide possible puisqu’indépendamment des besoins techniques et tactiques du joueur, la différence et l’apport du coach se fera également en grande partie grâce à sa capacité à guider et à éduquer son joueur sur les plans mentaux et psychologiques. Quelques soient les qualités d’un joueur il ne pourra jamais pleinement les exploiter sans un bon coach.

3 – Sous-estimer le développement psychologique et mental

« Les réponses ne sont pas dans la raquette ». En effet, tout n’est pas que technique et tactique, loin de là. Quelque soit le domaine ou la discipline pratiquée, les ressources psychologiques sont indispensables. Le dépassement de soi, la motivation, la gestion émotionnelle, le leadership… nombreuses sont les qualités rattachées à une bonne préparation mentale et psychologique, et toutes ces qualités sont nécessaire pour non seulement réussir une carrière mais aussi pour devenir un grand champion. Le tennis étant un sport individuel, le joueur se retrouve la plupart du temps seul pour appréhender des situations complexes. Sans capacités psychologiques et mentales développées, ses qualités physiques et techniques ne suffiront pas. Dans le sport moderne, aucune porte ne doit être fermée et toutes les approches, innovantes ou non, doivent être considérées. Les plus grands champions ont recours à des psychologues et des préparateurs mentaux, ces thématiques sont mêmes devenus des disciplines à part entière dans le monde de la psychologie. La réalité du sport professionnel et notamment du tennis est souvent dure, il faut donc être minutieusement préparé pour pouvoir l’affronter.

4 – Ne pas se fixer d’objectifs

Se lancer dans la compétition sans avoir au préalable défini des objectifs clairs est une erreur. Il n’y a pas de place pour une approche au jour le jour dans le monde du tennis professionnel. Depuis le début de ma carrière, j’ai pu constater qu’à chaque fois qu’un joueur réussissait, il ne faisait que valider un objectif qu’il s’était fixé à l’avance. Les objectifs sont une partie intégrante de la planification. Le principe de base est de se fixer un but ultime à atteindre sous une période également définie – atteindre le Top 50 sous 5 ans par exemple – alors que les objectifs quant à eux représentent les étapes à valider petit à petit pour atteindre le but final comme par exemple remporter un tournois ITF, trouver un coach adéquat ou encore gagner en régularité au service. Les objectifs permettent de tracer une ligne de conduite à suivre et facilitent donc tout le coté extra sportif tel que la préparation mentale et psychologique. En effet, celle ci sera d’autant plus efficace si elle est organisée autour d’un but ultime, tout est donc lié.

5 – Délaisser la question de la gestion financière

Le plan financier est lui aussi primordial, là non plus la gestion au jour le jour n’est pas envisageable. Les sacrifices évoqués dans l’introduction peuvent être des sacrifices financiers. Une carrière peut s’avérer très couteuse et une perte de contrôle peut vite arriver si les dépenses ne sont pas planifiées ni encadrées. Souvent, lorsque les budgets sont limités, la question de la répartition des dépenses se pose : faut-il mieux réaliser un plus grand nombre de tournois et dépenser une grande partie du budget sur les voyages quitte à négliger les dépenses liées à la préparation psychologique, mentale ou au contraire faut-il plutôt réduire le nombre de tournois pour s’offrir la préparation la plus complète possible ? Si les réponses ne sont pas dans la raquette, elles ne sont pas nécessairement dans le portefeuille : avoir un budget sans limites ne garantie en aucun cas une carrière réussie. Cependant, une bonne gestion financière permettra de suivre plus facilement la ligne de conduite tracée par les objectifs définis.

chan

Les erreurs à éviter pour réussir sa carrière professionnelle

Les + lus

Mehdi Daouki Coaching Blog - Learn To Win. Des conseils et des méthodes pratiques pour de meilleurs résultats.

Copyright © 2020, Mehdi Daouki Coaching Blog

To Top
Newsletter
Souhaitez-vous recevoir nos derniers articles ?
Fermer la fenêtre
Download Premium Magento Themes Free | download premium wordpress themes free | giay nam dep | giay luoi nam | giay nam cong so | giay cao got nu | giay the thao nu